Soutien à nos camarades italiens !

Jeune Nation exprime sa solidarité avec les étudiants nationalistes du Bloc Studentesco (Bloc étudiant italien) qui ont été violemment agressé par de très nombreux militants d’extrême-gauche armés et casqués lors d’une manifestation (qui se voulait commune!) de protestation contre les réformes universitaires voulues par le Bankster Berlusconi et ses complices de droite, dite nationale.

A propos de la droite nationale, notons que cette agression a été rendue possible par la complicité des forces de l’ordre qui ont complaisamment laissé le champ libre aux extrémistes de gauche. Par la suite et devant la vigoureuse résistance de nos camarades italiens (2 gauchistes ont pu aller méditer à l’hopital sur les avantages d’une discussion qui aurait été plus démocratique…), la police est intervenue contre…les nationalistes, les matraquant et les arrêtant pour un grand nombre d’entre eux. Soulignons que les deux « patrons » de la police dans ce cas sont le maire de Rome (ancien activiste d’extrême-droite) et le Ministre de l’Intérieur qui est de la Ligue du Nord. Deux « réussites » devant lesqueles se pâment une certaine droite nationale. Ces évènements rappellent une réalité : nous n’avons pas d’amis à droite ! Nous n’avons pas d’amis dans le système !

extrémistes de gauche à l’oeuvre

Démocrates italiens à l’oeuvre

Répression policière

Oser faire front !

Publicités

Happy Schtroumpfs !

Ce 23 Octobre, les Schtroumpfs fêtent leur cinquantième anniversaire !

Ahh « les schtroumpfs » … Ces fabuleux petits personnages bleus, faisant passer les lois du partage avant celles du profit (sociaux), défendant leur territoire contre les invasions (nationaux), dont la société est organisée par le « Grand Schtroumpf » pour éviter tensions et divisions, solidaires en cas de dangers (contre les schtroumpfs noirs par exemple, ou contre le vil sorcier Gargamel – un personnage sombre, au visage laid – et son chat Azrael), remettant la schtroumpfette à sa place (inégalité mais complémentarité des rôles, les schtroumpfs ne sont pas très féministes), ainsi que les intellectuels (schtroumpf à lunette) … Quelle référence !

Comment ne pas voir dans « les schtroumpfs » un univers réactionnaire et médiéval européen, dans le bon sens des termes ?

Comment ne pas voir, chez Gargamel, certaines caricatures anti-capitalistes ? Le mot « Azraël » ne ressemble t’il pas à « Israël », pays souvent considéré comme l’avant-garde de l’impérialisme occidental par excellence, avec les Etats-Unis ? Faut-il aussi se rappeler que, bizarrement, Gargamel n’est pas totalement reclus de la société, puisqu’il est par exemple membre d’une confrérie d’alchimistes, comme on le voit dans Docteur Schtroumpf. Une allusion à certaines sociétés secrètes aux pratiques ésotériques que nous connaissons bien en Occident ?

Nos héros ont cinquante ans cette année et, pour fêter l’évènement, une vingtaine de villes d’Europe vont simuler une invasion des schtroumpfs !

Comme quoi, on peut avoir été diffamé par le MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples) dans sa propagande « Droits et liberté » – nous citons : “Toute la théorie maurassienne est dans cette histoire que l’on pourrait croire extraite de livres pour enfants édités sous l’Occupation” – mais n’en rester pas moins une bande-dessinée au top !On ne détruit pas un mythe comme cela !

Voir : http://www.nation.be/web/article.php3?id_article=1586