La vidéo de Jeune NATION

En quelques images, pourquoi rejoindre  Jeune Nation !!!

Les jeunes de NATION à Paris !

Ce dimanche 8 mai au matin, ce sont 1500 nationalistes européens qui ont défilé à Paris sur 3 thématiques :
- la commémoration traditionnelle de Jeanne d’Arc
- le souvenir de la mort du militant Sébastien Deyzieu
- la lutte contre le mondialisme

De nombreuses organisations françises de diverses sensibilités y ont participé.

Le cortège s’est conclu par plusieurs interventions toutes aussi percutantes les unes que les autres (en voir ici) un extrait.

Malgré une contre-manifestation de quelques dizaines de nervis gauchistes casqués, il n’y eut aucun incident. Il est vrai que le dispositif policier était à l’image du cortège nationaliste : IMPRESSIONANT !

Un Front du Nord

Rassurez vous, ce n’est ni un nouveau parti, ni une allusion nordique de type scandinave. Il s’agit ni plus ni moins de la réalité de la délégation composée d’une centaine de militants lillois, arthésiens, wallons et flamands. Ce groupe a manifesté uni derrière la banderole « Contre le mondialisme » et comprenait des militants des maisons de l’identité de Lille et d’Arthois, d’Opstaan, de la N-SA et de NATION.

Ce qui démontre que lorsqu’il y a une vraie volonté de coopérer, on peut manifester ensemble, sans arrière pensée ni calculs malsains, tout en respectant des sensibilités différentes.

La présence, l’esthétique et l’attitiude de notre groupe ce jour a aussi démontré que l’on peut être radicaux sans être folkloriques, activistes sans être agités et disons-le, qu’on peut se faire plaisir tout en donnant une bonne image.

A noter aussi, l’hommage plus traditionnel rendu l’après-midi à Jeanne d’Arc par 5.000 catholiques à l’invitation de Civitas.

L’après-midi a également eu lieu un meeting européen sur le solidarisme sur lequel, nous reviendrons très bientôt.

Ci-dessous, une première vidéo et quelques photos. D’autres vont être très bientôt publiées. Voir aussi le bilan médiatique de cette journée.

Vidéo du 8 mai 2011

Rappel de ce que doit être Jeune Nation !

Avant-propos

Nous pensons que ce sont des jeunes qui   doivent guider d’autres jeunes et que Jeune Nation doit être, avant tout, un groupe de camaraderie avant d’être une structure politique. L’importance d’une structure comme Jeune Nation va au-delà d’un contexte politicien : Jeune Nation doit représenter avant tout, une communauté d’idées et de combat politique. Jeune Nation doit être un groupe avec ses propres références, son propre vocabulaire. Un groupe où règne la vraie camaraderie, celle des militants.

Jeune Nation est avant tout un moyen pour des jeunes nationalistes de vivre en dehors et contre le système.

Déclaration sur les principes de Jeune NATION

Dans toute société, dans toute civilisation, la jeunesse a toujours été considérée comme d’une importance primordiale car porteuse de l’avenir. Or, dans nos sociétés de consommation qui ne gèrent plus que l’instant immédiat, ce facteur d’avenir est, comme beaucoup d’autres, laissé à l’abandon.

En effet, la jeunesse est abandonnée au chômage, aux drogues. Elle perd les valeurs qui auraient du l’aider à construire sa vie d’adulte. Et s’il est un endroit où l’on ne peut se passer de la jeunesse, c’est bien au sein de NATION.

Et c’est pourquoi, nous voulons réunir tous ces jeunes séduits par des valeurs nationalistes mais qui n’ont pas trouvé ce qu’ils cherchaient notamment au sein des nombreux, divisés et incompétents FN belges.

Mais nous voulons aussi reprendre contact avec les jeunes en général. Il est de notre devoir de ne plus laisser le monopole de la jeunesse à la gauche et à ses multiples courroies de transmission.

Dans le domaine des jeunes, comme dans le reste, nous ne devons pas être des dinosaures de la politique. Nous allons au devant de la jeunesse, parler avec elle et avec ses mots de ses problèmes : les valeurs, l’éducation, l’emploi, …

Mais nous devons aussi former les jeunes, leur redonner le goût de la politique. La vraie politique, non pas celle des politiciens pourris des partis traditionnels mais celle où les gens sont prêts à servir et non pas à se servir. Une politique où militantisme et fidélité aux idées ont une place prépondérante. Montrer que la politique n’est pas quelque chose d’ennuyeux ou d’inutile. Nous donnons aux jeunes un point de ralliement dans une société qui n’a plus de référence.

Nous devons aussi expliquer aux jeunes les terribles périls qui menacent la Belgique, ainsi que l’Europe, et leur donner les armes idéologiques pour pouvoir lutter contre ceux-ci.

En fait, nous voulons un mouvement de jeunesse où il y ait de l’action, où on ré-apprenne à être fier d’être belge, où on redonne la détermination de rester les maîtres chez nous. Car nous sommes dans notre pays et personne d’autre que nous n’y fera la loi !

Aidez-nous à ouvrir les yeux à notre jeunesse. A lui montrer qu’être nationaliste, ce n’est ni ennuyeux ni ringard. Faites savoir aux jeunes qui ressentent les mêmes choses que nous, qu’ils ne sont plus seuls, que d’autres pensent comme eux, qu’ils ne doivent plus avoir peur, plus avoir honte. Dites-leur que le temps des nationalistes est venu. Que leur temps est venu !