MIKIS MANTAKAS PRESENT !

Mikis Mantakas était un jeune nationaliste grec qui était venu suivre des études de médecine à Rome dans les années 70.

Très vite, il va rejoindre le grand parti nationaliste de l’époque : le Mouvement Social Italien (MSI) et il y sera particulièrement actif dans sa branche étudiante, le Front d’Universitaire d’Action Nationale.

Voici 40 ans, le 28 février 1975, à un moment de grande tension entre l’extrême-gauche et les nationalistes italiens, un commando gauchiste casqué, armé de barres de fer et de bouteilles incendiaires s’attaque au local du MSI situé à la Via Ottaviano, à 2 pas du Vatican.

Les militants nationalistes repousseront les agresseurs et les poursuivent sur la place voisine. A ce moment, un des extrémistes de gauche se met à tirer et touche le jeune Mikis qui était en première ligne. Il va être soigné sur place mais décédera quelques heures plus tard à l’hôpital.

L’auteur de cet assassinat deviendra plus tard, un membre de l’organisation terroriste « Brigades Rouges ». Et l’arme du meurtre servira aussi pour tuer un des gardes du corps du politicien italien Aldo Moro qui sera enlevé puis exécuté par le groupe terroriste.

Mikis Mantakas, ce jeune grec venu mourir en Italie pour une certaine conception de l’Europe, est devenu un symbole européen de sacrifice et d’engagement. C’est pourquoi, tous les ans depuis sa mort, une commémoration a lieu à l’endroit où il est tombé.

Régulièrement NATION envoie une délégation à la commémoration annuelle de sa mort !

mikismantakas

Publicités

Bruxelles Zone antifa ? Blablabla !

Ce dimanche, comme cela se fait régulièrement, nos jeunes militants ont  débarrassé les rues d’Ixelles, des autocollants gauchistes. Si tu veux les aider à faire cela et plein d’autres actions militantes, rejoins les jeunes identitaires et solidaristes de Jeune Nation (Belgique).

Contacts : jn@nation.be

non-local-nazi

 

L’obsession de l’extrême-gauche se confirme !

Comme vous l’aurez sans doute remarqué, les extrémistes de gauche semblent depuis plusieurs mois faire une fixette sur le parti européen APF (Alliance for Peace and Freedom) et NATION. Et en particulier sur le local nationaliste ouvert depuis presque 1 an, square de Meeus en plein quartier européen.

Après les menaces, le vandalisme, les manifs et les violences qui n’ont rien donné, ils ont décidé de faire dans le culturel (MDR) et ont crée un rap consacré à ce local et à l’APF…

Nous ne voulions pas que vous ratiez ce grand moment de la « culture métissée et populaire » (LOL).

La « musique » ne débute qu’à 1’10 », ce qui précède n’ait que diarrhée verbale anarcho-marxiste à 2 balles. Notons dans le texte, la promesse de faire tomber un pluie de « cocktails magiques » (comprenez cocktails-Molotov)  ainsi que le bruit de coup de feu à la fin de la « chanson ». Est-ce juste un phantasme ou une menace ou une promesse ?

Comme on dit en Italie : « Me ne frego » – « On s’en fout » !