Nos peuples, nos origines : les Vikings.

1La définition du mot « viking » est commerçant de longue date. Il va sans dire qu’avec les années, la conjoncture a amené à ajouter à la définition : voleur et pillard.

Les pays scandinaves d’où viennent les Vikings étaient pauvres : sous-sol sans ressources, un climat redoutable. Leurs seules richesses étaient la pêche et la forêt. Donc, pour survivre, ils devaient faire du commerce avec les pays limitrophes. Vu leur géographie, le seul moyen rentable était la mer.

Les Vikings devinrent pillards par la force des choses, car ils comprirent très vite qu’un bon coup d’épée à double tranchant ou un bon coup de hache résolvait beaucoup plus et plus vite, les tractations commerciales. Les Vikings n’étaient pas assez nombreux ou assez armés pour des batailles de longue haleine et les sièges longs et coûteux. Ils se « spécialisèrent » dans les incursions et le pillage.

Il ne faut toutefois pas oublier que leur but premier était le commerce ; quelques villes où ils eurent un comptoir commercial permanent ou temporaire existent encore : Dorestad = Amsterdam, Londonwich = Londres, Koenrgaror = Kiev.

L’équipement des Vikings se composait d’un casque conique (sans cornes, ni ailes, ni pointes comme souvent représenté au cinéma et dans la littérature), une hache de fer, une longue lance, un bouclier rond en bois et une armure faite de cottes de mailles.

Contrairement aux idées véhiculées par le cinéma et la littérature, le Viking n’aspirait qu’à faire du commerce pour mieux vivre et se sédentariser.

L’implantation du christianisme et ses suites (abandon des rites païens, interdiction de l’esclavage principale ressource de leurs voyages) sonnèrent le glas du Viking. Les différentes grandes régions se scindèrent, prirent des Rois et formèrent les actuels pays scandinaves (Suède, Danemark, Norvège, etc).

Bravoure et férocité

Le dogme d’Odin est un dogme du soldat. Il ennoblissait la force physique, il idéalisait le courage. Il faisait de l’audace une vertu, de la faiblesse un crime. Etre jeune, courageux, ardent, s’élancer sur les terres étrangères, c’était là l’idéal de la vie des Vikings.

Le mythe viking

Au physique, il représente la force, la jeunesse, la santé, le prestige du muscle.
Au mental : l’énergie débordante, l’intelligence et la ruse, l’audace, l’instinct de domination.
Au moral : l’ivresse d’indépendance et de liberté, le sentiment chatouilleux de l’honneur qui rend sacrée la vengeance.
Au plan religieux : une tension violente, un étrange compromis entre les grandes forces liturgiques et l’univers des Dieux.

Partout et toujours, la force, celle qui prime le droit comme celle qui le fonde ! “Ceux qui vivent sont ceux qui luttent”

2

Les dieux vikings

  • Odin = dieu souverain ; dieu de la guerre et de la poésie, il est le créateur de l’humanité et le père de la majorité des Dieux
  • Thor = dieu du tonnerre, guerrier brutal, il est le pire ennemi des géants qu’il tue avec son fameux marteau Mjöllnir
  • Loki = dieu fripon ; malin et burlesque, il est la cause de beaucoup de malheurs chez les Dieux, notamment la mort de Baldr
  • Baldr = dieu de la beauté et de la jeunesse, aimé de tous, tué par une ruse de Loki
  • Freyr = dieu de la vie et de la fécondité
  • Freyja = déesse de l’amour qui accueille la moitié des guerriers morts au combat – l’autre moitié est accueillie par Odin dans sa Valhöll
  • Tyr = dieu des serments et du droit et anciennement dieu du ciel
  • Njörd = dieu principal des Vanes, il est le dieu de l’abondance, du vent et de la mer
  • Hel = déesse des enfers, elle règne sur le Helheim et sur Niflheim
  • Les 3 Normes = femmes qui tissent la toile du destin (Wyrd) de tous, y compris celle des Dieux
  • Les Valkyries = vierges guerrières chargées d’emmener les guerriers morts au combat au Valhalla, la halle d’Odin
  • Le Vahlhalla = lieu où les valeureux guerriers défunts sont amenés ; c’est le paradis viking au sein même du royaume des Dieux. C’est sur les champs de batailles que les Valyries choisissent et emmènent les hommes les plus braves et les plus valeureux afin de les ramener à Asgard, où Odin les attend pour les préparer à la bataille finale, le Ragnarök.

3

Les Vikings au cinéma

  • Le guerrier silencieux, Valhall Rising de Nicolas Winding Refn – 2010
  • Le 13e guerrier de John Mac Tiernan – 1999
  • La légende de Beowulf de Robert Zemeckis – 2007
  • Les Vikings de Richard Fleischer – 1958
  • Les Drakkars de Jack Cardiff – 1964

Les Vikings dans la littérature

  • Orm le rouge de Frans Gunnar
  • Thorgal (bande dessinée) de Yves Sente
  • Le dernier royaume de Bernard Cornwell
  • Le chant de l’épée de Bernard Cornwell
  • Vikings de Patrick Weber

Il va de soi que je n’ai fait qu’effleurer le thème consacré aux Vikings qui exigerait plusieurs livres si on voulait être complet. Mais pour ceux qui ne connaissent pas ou peu les Vikings, j’espère vous avoir fait découvrir un peuple valeureux, guerrier et fier de ses origines, un peuple digne !!

Annik Vanderbaeten

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :