Réquisitoire contre le système capitaliste

Bal 5Pourquoi pensons-nous que le système capitaliste est le mal absolu ? Pourquoi voulons-nous en faire le procès ?

Car nous le croyons responsable de la plupart des maux qui touchent notre monde. Nous pensons que seule une vision profondément sociale des choses pourra relever nos sociétés et libérer nos peuples, des méfaits du capitalisme et de la société consumériste.

C’est au nom des victimes du capitalisme mais aussi de toutes les valeurs qu’il a détruit que nous accusons le système capitaliste.

Nous accusons le capitalisme d’être mauvais pour l’homme, pour la société, pour l’idéalisme, pour la solidarité. Nous accusons le capitalisme de rendre les gens égoïstes, lâches, bêtes et envieux. 

Nous accusons le capitalisme d’être responsable des pires maux que connaît le monde. Car, en effet, le capitalisme, c’est la guerre, c’est l’immigration sauvage, c’est la traite des êtres humains, c’est l’exploitation des gens sous toutes les formes.

Nous accusons le capitalisme d’avoir détruit les valeurs ancestrales et essentielles de nos sociétés pour les remplacer par celles de l’argent, du profit à tout prix et de la consommation à outrance. 

Nous accusons le capitalisme d’être intranséquement mauvais, d’amener le monde vers l’abîme économique mais aussi moral et multiracial.

Le capitalisme n’a pas de circonstances atténuantes car il aurait pu être un outil formidable s’il était resté au service du travail. Mais c’est tout le contraire qui s’est passé et, au nom du profit, on a mis les travailleurs au service du capitalisme. 

Le capitalisme n’a jamais essayé de se réformer ni de s’amender. Bien au contraire, il s’est imposé au reste du monde par le mensonge, la guerre et la corruption.

Nous accusons le capitalisme d’avoir fait des pays d’Europe de l’Est, d’immenses bordels, d’y avoir importé le SIDA, la multiculture et Mac Donald.

 Nous accusons le capitalisme de provoquer des guerres pour faire plus de profit. D’Irak au Congo, en passant par le Kosovo, cherchez la source d’argent, vous trouverez la vraie raison de la guerre.

Et enfin, nous accusons les grands capitalistes d’être des procs, imbus d’eux-mêmes, gros, gras et libidineux.

Nous accusons le capitalisme d’avoir fait de nos peuples, ce qu’ils sont devenus.

 Nous accusons le capitalisme en un mot comme en cent et pour paraphraser Michel Sardou dans une de ses chansons, nous réclamons le maximum de la peine contre ces capitalistes : nous voulons qu’on arrache leur âme, qu’on la jette aux rats et aux cochons pour voir comment eux, ils s’en serviront.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :