Espérance dans la jeunesse

scoutsEn qui repose l’avenir ? En la jeunesse !

En qui repose le futur de la Nation ? En la jeunesse !

Et en ce début d’année 2009, alors que le cadeau offert par les politiques est la crise du Système dans sa totalité, quoi de plus logique que de s’inquiéter de l’avenir de cette jeunesse, de NOTRE jeunesse.

Il n’y a pas de secret, depuis que le monde est monde, la jeunesse ne peut être digne de ce nom que si l’Etat lui permet de bénéficier à la fois d’un cadre familial digne et d’un enseignement de qualité auxquels peuvent s’ajouter, éventuellement, des mouvements de jeunesse respectueux de l’idéal pour lesquels ils ont été pensés.

Hors, aujourd’hui, nous savons que la cellule familiale n’est plus que l’ombre d’elle-même. Quant à l’enseignement francophone, n’en parlons même pas !

Le Mouvement NATION a compris, depuis longtemps, que l’intelligence et l’amour sont les ingrédients indispensables à l’enfance pour que celle-ci devienne jeunesse ; cette dernière devant un jour devenir adulte.

Si tout le monde reconnaît que nos régions européennes ont besoin impérativement d’une hausse démographique, ce n’est pas pour autant que nous devons faire appel aux peuples extra-européens ! Sachons régler nos problèmes nous-mêmes avant de pleurnicher dans le cou de l’étranger. Recouvrons notre liberté d’agir et notre fierté !

NATION sait très bien, en tant que Mouvement populaire — dès lors, proche du peuple — que si de très nombreuses familles francophones désirent plusieurs enfants, elles n’en ont pas actuellement les moyens vu la politique antifamiliale imposée par l’Etat. C’est pourquoi il est impératif d’offrir aux familles un revenu dans le cas où l’un des parents serait « travailleur au foyer ». L’aide aux familles et l’éducation de la jeunesse sont les solutions d’avenir de nos civilisations européennes.

L’action, l’initiative, la nouveauté, le travail, le courage, l’exaltation, l’héroïsme, autant de mots qui embellissent la jeunesse et que l’Etat a supprimé, volontairement, de nos esprits. En vain ! Le Mouvement NATION les reprend, leur donne une nouvelle espérance de vie !

Avoir des enfants, c’est également enrichir le pays, la Nation. Ces enfants travailleront un jour dans ce pays et consommeront — intelligemment suite à la nouvelle éducation qu’ils auront reçue — les produits de ce pays. Ici, il s’agira d’un enrichissement matériel.

Mais la jeunesse offre un second enrichissement. Celui-là sera moral. La naissance d’un être apporte, à tout point de vue, un enrichissement aux parents. Enfant qui, tout au long de son éducation, bousculera le milieu familial par ses comportements excessifs ; ce qui permettra aux parents de ne pas tomber dans l’esprit bourgeois matérialiste.

Quoi de plus triste lorsque NATION constate le nombre de familles subissant une souffrance intolérable, sans savoir quoi servir à table, sachant à peine se chauffer et s’habiller. Que l’Etat le sache une fois pour toute : la seule allocation familiale comme aide matérielle ne suffit plus ! Ne suffit pas ! Et lorsque l’enfant souffre d’un handicape momentané ou perpétuel, les diverses allocations deviennent aumônes !

L’amour et l’intelligence offerts aux enfants permettront aussi de prémunir la jeunesse des maladies et des tares sociales que nos populations européennes subissent depuis trop longtemps : l’alcoolisme et la drogue.

L’éducation de notre jeunesse apportera un double bénéfice à la Nation.

D’abord, directement envers notre jeunesse qui retrouvera un foyer, un enseignement et un état d’esprit aussi nouveau que plein d’espérance future. Ensuite, le milieu familial suivant l’exemple donné par cette jeunesse sera soigné de ces autres tares contemporaines que sont l’égoïsme et le matérialisme.

Grâce à cette jeunesse, la Nation n’en sera que plus sauvée !

L’éducation de cette jeunesse n’est pas de l’unique responsabilité des parents. L’Etat a également une grande responsabilité (si pas la plus importante) concernant cette éducation en apportant aux familles l’encadrement et les moyens : un enfant heureux de vivre au sein d’une famille vivant dans la prospérité d’une Nation riche, florissante et saine.

Mais en Belgique francophone, les politiciens l’ont oublié voire, pire, ont volontairement lobotomisé toute une jeunesse et, en même temps, ses parents. Avant de s’inquiéter des peuples lointains, inquiétons-nous, d’abord, de la situation actuelle de nos populations ! Avant de donner conseils et deniers aux autres, soyons un exemple pour nous-mêmes !

Il ne faut pas devenir fort pour attaquer l’autre. Il faut devenir fort intellectuellement, moralement et physiquement pour se défendre des éventuelles attaques des autres. Le monde actuel n’est pas formé de nations de type « armée du salut » qui ne désirent qu’offrir paix et amour à l’image de moines tibétains.

Se faire respecter dans ce monde où la compétition est reine partout — voire, se faire craindre — est l’objectif à atteindre pour notre jeunesse. Qu’elle en soit digne !

Pour en être digne, il faudra (ré)apprendre aux familles et à la jeunesse à (ré)acquérir une indépendance intellectuelle. C’est-à-dire tout le contraire de la politique qu’ils ont été amenés à suivre depuis plus de 60 ans, politique consistant à former une Nation où tout le monde pense la même chose, dont le cerveau est endoctriné à tout instant de la journée afin que tous marchent au pas dans la même direction. Bref, un pays imbécile, une Nation idiote !

Il nous faut quitter cette politique de « troupiers », de « bidasses », pour obtenir une jeunesse digne de devenir les meilleurs adultes. Etre patriote, n’est-ce pas, avant tout, se soucier des autres ?

Dès l’enfance, il faut apprendre à respecter la vie et la patrie représentée par son sol, sa famille, son peuple et l’héritage offert par les anciens. A ces valeurs viendront s’ajouter l’esprit de camaraderie indispensable afin que le jeune sache qu’il n’est pas seul, abandonné, mais entouré et soutenu par une grande Nation.

Muni de cet esprit éveillé, de cette famille attentionnée, d’un encadrement éducatif et de la fraternité, la jeunesse aura toute ses chances de (re)devenir honorable. Qu’on se le dise : nos régions et peuples européens ne sont pas irrécupérables, ils sont seulement appauvris depuis plus de 60 ans de la faute de leurs dirigeants politiques miteux !

Nos régions, nos nations, nos familles, notre jeunesse sont actuellement malades, mais nous savons les soigner car nous en avons le courage, le remède et la volonté.

Tout à l’inverse des politiques « socialistes » et libérales qui nous imposent leur vision de l’Homme n’étant qu’un être faisant partie d’un monde sans frontières ni obligations, nous devons réapprendre aux populations qu’elles ne sont pas composées uniquement d’hommes, de femmes et d’enfants sans attache. Nous faisons, d’abord, partie d’une région, d’un pays, d’un continent, d’un peuple !

La mère de famille, le travailleur, le patron et l’agriculteur ne se sentiront-ils pas mieux protégés s’ils savent qu’ils appartiennent, d’abord, à une Nation ?

Cette défense nationale ne sera-t-elle pas un moyen de nous faire respecter par les autres Nations ?

Cette assurance nationale ne sera-t-elle pas une motivation pour la famille qui saura ainsi que son travail et ses membres enrichissent un groupe humain formant une véritable communauté ?

A la lecture de ces lignes, nous nous rendons compte que nous élaborons davantage que des idées politiques, davantage qu’une idéologie ; il s’agit d’une morale ! Une morale qui ne doit pas seulement être respectée mais défendue !

En cela, seule la jeunesse sera notre espérance !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :